19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 14:55
It's all over now!

BYE BYE
Cette fois, Rock my Soul, c'est vraiment fini. La faute à overblog! La nouvelle interface a torpillé ce blog, le logo-titre a disparu ainsi que des rubriques et des centaines de photos... Des pollutions publicitaires s'ajoutant au lamentable tableau.
Si quelqu'un'(e) peut me dire comme "migrer" le contenu vers une autre plateforme, je lui en serais très reconnaissant.

Partager cet article

Published by
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 11:52

concerts rouen
CONCERTS   danse   ARTS DE LA RUE   théâtreConcert Rouen
PHOTO   cinéma  CIRQUE   expos   LIVRES   spectacles

Partager cet article

29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 11:51

Partager cet article

26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 13:54

Pablo & Selva
ROMANS 


Jeudi 27 mars
2014

Rouen

Selva Almada et Pablo de Santis, écrivains argentins, sont les invités de la libraries rouennaise l’Armitière, jeudi 27 mars.


 

L’Argentine est l’invitée d’honneur du Salon du livre de Paris. Une belle opportunité pour découvrir deux brillants auteurs de la nouvelle scène littéraire de Buenos Aires : Selva Almada et Pablo de Santis. Tous deux sont accueillis ce soir par l’équipe de l’Armitière.

Le coup de la panne

Née dans la province d’Entre Ríos en 1973, Selva Almada vit à Buenos Aires. Elle a publié plusieurs recueils de nouvelles, de la poésie et des contes. « Après l'orage » est son premier roman. Cette courte et brillante histoire se noue dans la chaleur étouffante de la province du Chaco, dans le nord de l’Argentine. Au cours de ses pérégrinations évangéliques, la voiture du révérend Pearson rend l'âme. Le pasteur et de sa fille Leni se retrouvent coincés dans un lieu désertique. Le garagiste Brauer et son apprenti Tapioca s’attèlent à la réparation du véhicule. Pendant l’attente, des liens particuliers vont se nouer entre les quatre personnages. Pearson, qui  s’est donné pour mission de « récurer les esprits sales, les remplir de la parole de Dieu », va jeter son dévolu sur le jeune Tapioca. Un bras de fer se met en place entre le révérend et le mécanicien que tout oppose. La tension monte, l’orage menace et finit par éclater.

Petits meurtres, côté jardin

Autre ambiance et autre époque avec « Crimes et jardins » de Pablo de Santis. Né à Buenos Aires en 1963, Pablo de Santis est éditeur et écrit pour la jeunesse. Il est également scénariste de télévision et de BD. Son histoire aux agréables parfums de polar se déroule dans la capitale argentine à la fin du XIXe siècle. Un jeune détective, Sigmundo Salvatrio, enquête sur de mystérieux meurtres. Les membres d’un club philosophique, réunissant des passionnés des jardins, sont assassinés les uns après les autres. Salvatrio mène avec brio une enquête qui laisse toujours sa part au hasard. Dans ce Cluedo végétal, Pablo de Santis sème avec talent des graines de fantaisie et de poésie arrosées d’une foisonnante érudition.

 

« Après l'orage », de Selva Almada
Editions du Métailié, 144 p. 16 €
« Crimes et jardins », de Pablo de Santis
Editions du Métailié, 264 p. 20 €

Rencontre-dédicace avec Selva Almada et Pablo de Santis
Jeudi 27 mars , 18 h à l’Armitière, 78 rue Jeanne-d’Arc, Rouen

Partager cet article

21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 14:43

H comme Arnoh
CONCERT

Samedi 22 février
2014


Rouen


H comme Arnoh se produit avec Stan the Flasher, samedi soir, au théâtre l’Almendra.


Le groupe rouennais H comme Arnoh joue en première partie de Stan the Fasher, samedi soir, au théâtre l’Almendra. Formé il y a tout juste un an, le trio réunit Manu (batterie, percussions), Philoo à la basse, Arnoh à la guitare, chant, composition et textes. HCH s'est constitué presque par hasard, « à l'issue d'une répétition d'essai ». Le courant est vite passé entre les trois musiciens, tous nantis d’expériences diverses engrangées avec d’autres formations. « Arnoh est au centre de l’histoire, nous sommes au service de son univers », précise Manu. 

Climat atmosphérique

Le répertoire reprend des chansons crayonnées en d'autres temps, aujourd'hui revisitées « avec des ambiances plus dépouillées et un vrai son rock ». Les nouveaux morceaux trouvent le climat atmosphérique revendiqué par le trio. « Nos chansons sont comme autant de petits voyages, avec à chaque fois, une atmosphère différente », explique Arnoh. Des titres mélodiquement ajustables en version acoustique. Les textes en français évoquent les émotions et les parfums de la vie, comme autant d'instantanés des petits et grands sentiments.
Ajoutez un projet d’album, des concerts à venir (au Gibier le Potence le 29 mars), une énergie débordante et vous obtenez un groupe affriandant qui « ne se prend pas la tête. Notre force, c’est la sérénité, jouer pour le plaisir, sans prétention ».

La rebelle aventure continue

Stan the Flasher fait des étincelles rock depuis plus de 20 ans. Au cours des deux décennies, la composition du groupe a changé, seul Hervé Tirilly restant solidement accroché à son micro. Christine Langlois entre dans la danse en mai 2013 avec son violoncelle et ses synthés. En octobre 2013, Stéphane Gouby, qui avait rejoint les Stan en 2010, laisse les lignes de basse à Laurent Quenu. Fin 2012, dix ans après « Rebelle aventure », le groupe a sorti l’album « Mont Gargan », une nouvelle production saluée par la critique et offrant à la formation rouennaise un beau succès d’estime.

 

Stan the Flasher + H comme Arnoh
Samedi 22 février, 20 h
Théâtre de l’Almendra
1 rue Paul-Baudouin. 02 35 70 52 14.

theatre almendra rouen Entrée : 5 €.
 http://hcommearnoh.wix.com/h-comme-arnoh

Partager cet article

14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 11:44

Opus Brasil à RouenAdemir Junior
PORTES OUVERTES 

Samedi 15 février 2014

Rouen

Des portes ouvertes aussi sur le Brésil, samedi, au Conservatoire de Rouen.
  


Le Conservatoire de Rouen ouvre ses portes au public samedi 15 février. Musique, danse et théâtre sont au programme. Avec une petite touche exotique puisque trois musiciens brésiliens participent à cette journée de fête. Carlos Gontigo, saxophoniste, se réjouit de « revenir à Rouen à l’invitation du Conservatoire ».
Elève de Marc Sieffert, il y décroche en 2011 une licence d’artiste interprète. Une formation complétée en fac de musicologie par une
licence et un master. « L’école française du saxophone classique est très réputée », explique le soliste de l’orchestre de la police de Brasilia.

Opus Brasil première

Carlos Gontigo retrouve Rouen en compagnie de la pianiste Fabiola Pinheiro. Ensemble, ils forment depuis un an Opus Brasil, « dont ce sera le premier concert hors du Brésil ». Comme Carlos, Fabiola s’est expatriée pour ses études. Aux Etats-Unis, à Chicago puis Pittsburgh. Comme Carlos, elle est aujourd’hui doctorante en musicologie. Lui à Bahia, elle à Brasilia. « C’est mon premier voyage en France, c’est très intéressant de mélanger les cultures », confie la jeune pianiste.

Le duo va donner un programme de musique brésilienne pour saxophone et piano. Des pièces écrites par les compositeurs Almeida Prado, Marlos Nobre, Ronaldo Miranda et Radamès Gnattali. « Des morceaux sans doute jamais joués en France, avance Carlos. Les fantastiques possibilités sonores du saxophone inspirent les compositeurs contemporains ».
Le saxophone va aussi swinguer sur la scène de l’auditorium. « Ademi
r Júnior est le saxophoniste de jazz le plus connu au Brésil, il faut venir l’écouter », invite Carlos Gontijo. Après Rouen, Opus Brasil va se produire le jeudi 20 février, salle Selmer à Paris.

Musique, danse et théâtre

Cours, répétitions, présentations d'instruments, auditions, concerts, expositions, conférences, ateliers de lutherie et de facture instrumentale… vont rythmer cette folle journée animée par les élèves, professeurs, personnels administratifs et techniques de l'établissement dirigé par Claire Paris-Messler.
- 12 h 15, Ademir Júnior, saxophone, avec les classes jazz de Rémi Biet.
- 12 h 30, 14 h et 15 h 30, visites guidées du Conservatoire.
- 15 h 15, hall de l’auditorium, Opus Brasil, récital de musiques brésiliennes, œuvres de Marlos Nobre, Almeida Prado,  Ronaldo Miranda, Radamès Gnattali et Robert Muczynski.
- 17 h 30, auditorium, spectacle jeune public, compagnie « Cong cong cong », avec Katia Petrovick, danse contemporaine et Laurence Meisterlin, percussions (réservations obligatoires)
-18 h 30,  auditorium, « Percudanse IV » par les classes de percussions et de danse. (sur réservation)

Portes ouvertes samedi 15 février, de 11 h à 17 h 30. Entrée libre. Conservatoire de Rouen, 50 avenue de la Porte-des-Champs, Rouen
Tél. 02.32.08.13.50. www.conservatoirederouen.com

Partager cet article

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 18:58

MARGAIN Ismaël, Rouen
CLASSIQUE 


Mardi 11 février  
2014

Mont-Saint-Aignan



Ismaël Margain, jeune pianiste prometteur, se produira mardi soir à la Facultés de Lettres.

 

Il a baigné dans la musique dès la petite enfance. « A quatre ans, j’ai demandé à mon père d’acheter un piano et j’ai commencé à jouer en concert à cinq ans », explique Ismaël Margain. Qui, très tôt, n’a jamais douté de la présence définitive de la musique dans sa vie. Il remporte son premier concours à l'âge de 7 ans. A onze ans, il se joue des concertos de Mozart comme d’autres des tours de piste avec Mario.

Après Limoges, le jeune Périgourdin vient faire ses gammes au Conservatoire de Paris. D’abord avec Nicholas Angelich puis Roger Muraro. Aujourd’hui, le jeune pianiste, né en 1992 à Sarlat, a réussi à faire de sa passion précoce son métier. Il sera en concert, mardi soir, à la faculté des Lettres, lors d’un récital programmé par l’Animation musicale à l’université de Rouen. Avec au programme, des pièces de Scarlatti, Bach, Rachmaninov et Chopin.

Donner de la musique

Multi-instrumentiste et passionné de toutes les musiques, Ismaël Margain collectionne les prix. En décembre 2012, lors de la finale du Concours Long-Thibaud, il se révèle en jouant le Concerto n°23 de Mozart avec l'Orchestre philharmonique de Radio France. il remporte le Prix du public et le 3e Grand Prix du jury. Ismaël Margain enregistre dans la foulée son premier disque consacré à Schubert.

« C’est extraordinaire de monter sur scène et de donner de la musique à tant de gens, de leur transmettre du bonheur, de la joie. C’est pour cela que je fais ce métier »

Le programme

Scarlatti, Sonates 29 et 213 ;
Bach : 2e Suite française ;
Rachmaninov,  Variations sur un thème de Corelli ;
Chopin, Ballade N° 4 ; Prélude N° 13, Etude n° 11 opus 25

Récital Ismaël Margain
Mardi  11 février, 20 h 30
Amphithéâtre Axelrad, Faculté de Lettres
Mont-Saint-Aignan
Entrées : 25, 22 et 8 € (étudiants)

 

Partager cet article

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 13:00

Joad-Photo-
ROCK 

Samedi 1er février 2014 

Rouen 


Le groupe rouennais
Joad inaugure Le Grand Soir,
la nouvelle formule
du 106 dédiée
aux groupes d’ici.

« Ce sera un concert très rock n’roll ». La promesse est de Vincent, chanteur-guitariste-leader du groupe rouennais Joad. Samedi, le 106 lance Le Grand Soir, un rendez-vous musical mettant en scène les talents régionaux. Joad s’affiche en tête d’affiche de la première session, qui verra Doorshan et Les Petits Fils de Jack en découdre en première partie.

« Nous sommes ravis de faire le lancement du Grand Soir, s’enthousiasme Vincent. D’autant que ce sera notre premier concert officiel avec Blandine, notre nouvelle bassiste ». Une jeune recrue « fraîche et très motivée qui a dû avaler un gros boulot pour ingurgiter le répertoire. Elle a super bien bossé », se félicite Vincent.

De 6 à 4 cordes

« A la base, je suis guitariste, indique Blandine Champion. Je joue avec les groupes T-Nots et Black Sonics. J’étais un peu stressée au début, mais mon intégration s’est très bien passée. J’ai dû travailler pas mal de morceaux et ce n’est pas facile de remplacer Mathias qui a écrit de belles lignes de basse ». Ajoutant qu’elle apprécie l’écriture et la sensibilité de Vincent. « Après le showcase à la médiathèque de Grand-Quevilly, c’est mon premier vrai concert avec Joad. Là, je vais pouvoir envoyer tout ce que j’ai . J’ai hâte d’y être».

 Joad est en résidence à La Gare aux Musique à Louviers. Le cadre idéal pour peaufiner les nouvelles chansons d'un futur album, « que aimerions sortir à la rentrée», précise Vincent. « Quelque chose d’épuré avec enregistrement en direct, comme dans les conditions d’un live ».

Grand Soir # 1, avec Joad
+ Doorshan + Les Petits Fils de Jack
Samedi 1er février, 20 h
au 106, quai Jean-de-Bethencourt, Rouen Concert Rouen
Entrée : 4 €. Résa. 02 32 10 88 60
 

Partager cet article

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 11:11

CONCERT

Joad au 106

Le groupe pop-rock Joad sera sur la scène du 106 samedi soir pour le premier Grand Soir, un nouveau rendez-vous dédié à la scène régionale. Une première pour le combo rouennais qui présentera à cette occasion, Blandine, la nouvelle bassiste qui remplace Mathias. Doorshan et les Dieppois Les Petits Fils de Jack seront aussi de la fête. (Photo David-Morganti)

Joad-Photo-

Partager cet article

13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 11:42

Laurent WagschalSolenne Païdassi
CLASSIQUE  


Mardi 17 décembre
2013

Mont-Saint-
Aignan

Un brillant duo violon piano se produira, mardi soir, à la fac des Lettres. Au programme, Beethoven, Mendelssohn et Strauss.

Solenne Païdassi (violon) et Laurent Wagschal (piano) seront en concert, mardi 17 décembre, à la faculté des Lettres de Mont-Saint-Aignan. Les deux jeunes concertistes français sont invités par l’Animation musicale à l’université de Rouen. Leur association est récente mais tous deux s’accordent à qualifier leur duo « d'entente musicale parfaite ». Leur maîtrise et talent font l’unanimité. Diplômes, prix et prestigieuses collaborations illustrent l’osmose engendrée par ce brillant duo violon piano.

Solenne Païdassi a sorti cette année son premier CD, « L’art du violon », enregistré justement avec Laurent Wagschal, et reprenant des œuvres Massenet, Franck, Pierné et Saint-Saëns. Le pianiste lyonnais est d'ailleurs connu et reconnu pour son engagement à défendre le répertoire de la musique française. Il compte parmi les pianistes les plus brillants et les plus originaux de sa génération. 
Belle à voir et à entendre, Solenne Païdassi joue un violon de Lorenzo Storioni de 1779, prêté par la fondation Deutschen Stiftung Musikleben à Hambourg. logo amu

Le programme proposé mardi soir comprendra la Sonate n° 3 de Beethoven ;  la Sonate en fa majeur de Mendelssohn et la Sonate en mi bémol de Richard Strauss.


Concert mardi 17 décembre

20 h 30, amphithéâtre José-Axelrad
Faculté des Lettres, Mont-Saint-Aignan
Entrées : 8, 22 et 25 €
Rens. 09.63.50.19.61 

Partager cet article

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog