Au nom du fils

Publié le

ONO-DIT-BIOT Christophe

LIVRES 

 

Mercredi
25 septembre 2013

Rouen

 

Journaliste et écrivain, Christophe Ono-Dit-Biot sera mercredi soir à l’Armitière pour parler de « Plonger », son nouveau livre.

 

Un couple c'est la guerre. Tu verras quand tu seras amoureux. D'emblée, César jette un beau pavé dans la mare de son bonheur conjugal. Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur histoire. Il couche sur le papier sa passion tourmentée avec Paz, la sublime Asturienne qu'il a tant aimée. Mais aussi détestée. Brillante photographe en pleine ascension, Paz choisit la fuite peu après la naissance de leur enfant. Retrouvée morte sur une plage d’un pays lointain, César doit se résoudre à quitter la vieille l’Europe qu’il aime tant, pour aller identifier le corps.

Romance contrariée

 De la rencontre coup de foudre, au tragique dénouement, César, le journaliste et critique d'art, déroule le film de cette romance contrariée. Il raconte, pour son petit Hector, les chapitres heureux et ombrageux, vécus avec cette femme magnifique, restée mystérieuse jusque dans la mort.

Christophe Ono-Dit-Biot signe un quatrième roman foisonnant de connaissance, riche en références culturelles, servi par une écriture à la fois incisive et déliée. Un récit sous forme d’enquête qui marie la photo, l'art moderne, Venise, la plongée, les requins…
Une rom
ONO-DIT-BIOT Christophe COUVance moderne qui traduit aussi les désillusions, nées cette difficulté à aimer très contemporaine.
Déjà, dans Brimane, (prix Interallié en 2007), CODB emmenait César, alors jeune journaliste, sur la piste d’une mystérieuse femme-tigre. Avec « Plonger », il nous offre une au
tre belle histoire d’amour aux résonances davantage mélancoliques. Mais cette fois avec une femme-requin...


« Plonger », roman
éditions Gallimard, 444 p. 21 €
Rencontre avec Christophe Ono-dit-Biot
mercredi 25 septembre, 18 h
librairie l'Armitière, 78 rue Jeanne-d'Arc Rouen 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article