Premières bonnes feuilles

Publié le

delmaire©Jf
RENCONTRE 

Mercredi
9 octobre 2013

Rouen

Poète et slameur, Julien Delmaire dédicace « Georgia », son premier roman, mercredi soir à l'Armitière.

 

Un livre composé comme une chanson. Julien Delmaire vient déclamer Georgia, son premier roman, demain soir soir à la librairie l'Armitière. Slameur, il est aussi poète, écrit pour le théâtre, anime des ateliers d’écriture. Cet habile jongleur des mots signe une complainte onirique, aux résonances sociales sombres. L'histoire d'une double dérive, embourbée dans l’indifférence d’une époque en déliquescence. Georgia

Improbable romance

Mais, c'est aussi et surtout, une romance improbable qui rapproche deux âmes égarées. Venance, le sans-papier sénégalais; Georgia, la jeune toxicomane qui se shoote aux riffs de Joy Division. L’étranger, ici indésirable, a déserté une terre qu’il ne pouvait plus habiter. Georgia flirte avec les abysses, hantée par les fragrances évanescentes d’une enfance mal apprivoisée. Venance trime pour des pelures d’arachides dans l’arrière-cuisine d’un restaurant. Georgia erre dans la rue et dans sa vie. Monnayant parfois son corps contre une funeste poudre. Autour d’eux, une nuée d'oiseaux, de bons et de mauvais augures, scelle le destin de ces deux êtres à la dérive.

La mélodie de Julien Delmaire résonne avec force, incisive, rythmée, finement altérée. La tonalité est juste, la portée des harmonies étendue. Un phrasé énergique dont les arpèges vous collent à la peau. Alchimiste du verbe, Julien Delmaire a trouvé sa bonne formule. Et Georgia finit par vous trotter dans la tête. Comme l'air enivrant d'une belle chanson.

 

Rencontre avec Julien Delmaire
Mercredi 9 octobre, 18 h
L’Armitière, 78 rue Jeanne-d'Arc, Rouen
« Georgia », Grasset, 248 p. 17 € 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article